Description du produit

Présentation générale:

Cet avion de ligne peu répandu et également peu connu est un avion bimoteur conçu par la compagnie suédoise SAAB et dont le premier vol a été effectué le 26 mars 1992. Dès 1988, les ingénieurs de SAAB entreprirent de développer un avion approchant de la vitesse d’un jet mais à plus faible coût, ce dernier serait conçu sur la base du Saab 340. Le plus faible coût d’exploitation est possible grâce à l’utilisation de turbopropulseur.

Caractéristiques commerciales:

Capable de transporter jusqu’à 58 passagers, le Saab 2000 ne su, malheureusement, pas concurrencer les Bombardier CRJ 100 et les Embraer ERJ 145 notamment car ces derniers sont plus rapides et plus confortables. Mais aussi car, si les turbopropulseurs sont moins gourmands en kérosène, ils demandent plus d’entretien et donc de frais qui leurs sont liés. La sortie du Saab 2000 est un « flop » commercial, en effet il n’est vendu qu’en 63 exemplaires et dès 1999 la production est arrêtée.

Néanmoins on peut imaginer que si la production avait pu tenir jusqu’à l’envolée des prix du pétrole, il aurait pu remonter et se maintenir sur le marché des vols régionaux. Cet appareil n’a connu aucun problèmes techniques depuis sa certification et 57 sont toujours en activité chez Darwin Airlines et Eastern Airways notamment.

La Saab 340 et Saab 2000 sont à la fois efficaces et fiables. Ils ont fourni un excellent service pour les opérateurs à travers le monde depuis qu’ils ont été introduits sur le marché.

Le 2000 fut exploité par des compagnies régionales européennes telles que Régional Airlines (Air France), Crossair, Blue1, Carpatair, Darwin Airlines, Golden Air… De son temps, et encore aujourd’hui, il est le turbopropulseur civil le plus rapide sur le marché (avec le Dash 8 Q400.

Caractéristiques techniques:

Deux turbopropulseurs Rolls-Royce AE2100E de 4209 ch (par la suite fabriqués par Allison), couplés chacun à une hélice hexapale Dowty Rotol à pas variable, le rendent capable de voler à plus de 680 km/h. Leur positionnement, plus bas que le fuselage contribue à la réduction du niveau sonore perçu par les passagers.