Description du produit

Présentation générale:

Lorsque Le C-5, avion de transport militaire conçu par le constructeur américain Lockheed, vola la première fois en 1968, l’Antonov 22 perdit son titre de « plus gros avions du monde ». L’URSS lance rapidement un projet pour contrer son concurrent, l’AN 124 fut jugé le plus prometteur et fut sélectionné. Pas moins de 100 usines sont impliquées dans ce projet et c’est en 1982 que le premier prototype effectua son vol d’inauguration. Cette première version est appelée « Condor » par l’OTAN alors que l’officielle, la seconde, est dévoilée en 1985 , prend le titre d’AN-124, et est surnommée « Ruslan ».

C’est, aujourd’hui, le second plus gros avion du monde produit en série, après l’Airbus A-380. Utilisé à des fins très différentes, on le retrouve dans l’armée de l’air Russe comme transportant du matériel pour l’ONU ou encore dans certains films tant il est impressionnant.

Caractéristiques techniques:

Il permet de transporter les charges les plus diverses telles que des locomotives, des bateaux , des grues et mêmes des satellites. Cet avion est équipé de deux ponts roulants pouvant supporter jusqu’à 20 tonnes chacun. Son train d’atterrissage, composé de 24 roues, est particulièrement étudié pour les terrains sommaires, de plus la roulette de nez est conçue pour lui permettre de faire demi-tour sur moins de 45m.

Son équipage est de 6 personnes (2 pilotes, 2 mécaniciens, un navigateur et un opérateur radio) et une cabine pressurisée située dans le pont supérieur peut accueillir 88 personnes. Sa soute mesure 36m de long, 6,68m de large et est haute de 4,4m, l’appareil dispose d’un pont roulant pouvant soutenir 30 tonnes, sa capacité de charge est de 150 tonnes de charges utiles. Il peut décoller en pesant jusqu’à 400 tonnes. les seuls avions comparables tant en terme de taille que de capacité de charges, sont l’Airbus A-380 et le Lockheed C-5 Galaxy (ce dernier étant réservé à des usages militaires ne peut pas emporter autant de charges utiles).

En mai 1987, il bat le record de vol sans ravitaillement avec 20151 km, en volant sans escale pendant 25 heures et 30 mn. Il est aussi l’auteur d’un tour du monde en deux escales seulement, grâce au relais de 2 équipages sur plus de 70 heures de vol.